Moins de protéines produites dans les systèmes avec Cive, selon Inrae et AgroParisTech

Inrae et AgroParisTech se sont penchés sur les systèmes agricoles sans élevage alimentant des méthaniseurs, dans lesquels les agriculteurs changent leur assolement pour produire des Cive. Les bénéfices environnementaux (GES, énergie, IFT) sont réels, mais les impacts sur le potentiel nourricier de ces systèmes sont à surveiller.
Cive
Pour intégrer une Cive dans leur rotation (ici du seigle fourrager), les agriculteurs modifient leur assolement.
Quel sont les conséquences, pour une exploitation, quand l'agriculteur décide de s'engager dans un projet de méthanisation sans élevage ? C'est la question que le ministère de l'Agriculture a posé à Inrae et AgroParisTech. Leur réponse est contenue dans un rapport publié le 27 avril. Les auteurs ont passé au crible la totalité des 11 méthaniseurs agricoles sans élevage d’Île-de-France, interrogeant 22 des agriculteurs contribuant à leur approvisionnement.

Place au maïs et à l'escourgeon

L'un des principaux enseignements tirés par Inrae et AgroParisTech tient à l'évolution des assolements, au moment de s'engager dans la méthanisation. Les cultivateurs…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil