Momagri prend la politique agricole chinoise pour exemple

Pierre Pagesse, président de Momagri et de Limagrain, estime que les dirigeants européens « seraient bien inspirés de prendre de la graine » de la politique agricole chinoise. A l’issue d’un séminaire de travail en Chine, organisé par l’Institut Diplomatique de Pékin, il a pu concrètement mesurer « tout l’écart qui existe entre l’Europe et un pays conscient des enjeux fondamentaux de la sécurité alimentaire ». Et d’indiquer que la politique chinoise est fondée sur un soutien résolu aux 320 millions de paysans de ce pays, à l’appui d’un budget de 90 milliards d’euros. M.D
Photo : Pïerre Pagesse

Le cœur de cette politique consiste à assurer une forte lisibilité de l’activité agricole aux acteurs ruraux par le soutien des prix. Ainsi, notamment, l’État garantit le prix d’achat des céréales (blé, maïs, riz) aux paysans chinois à hauteur de 250 euros la tonne. Un niveau proche du prix de revient moyen de la tonne de blé en Europe, aux États-Unis, au Canada ou en Australie. Ce prix de soutien permet au monde paysan chinois de couvrir ses charges de production et aussi de dégager une marge suffisante pour vivre et investir fortement. .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *