Monnaie CO2, top départ en Bretagne

L’association Bleu-Blanc-Cœur, BBC, a donné le coup d’envoi à la mise sur le marché de la monnaie CO2 à l’occasion du Space, le salon de l’élevage, à Rennes le 11 septembre. Elle concerne les exploitations laitières. En avril 2011, l’association avait fait authentifier par le ministère de l’Ecologie une méthode, créée par l’Inra, pour calculer les réductions des émissions de méthanes des vaches laitières. Elle avait ensuite été reconnue, le 1er août 2012, par l’ONU. Ce qui a donc permis la création d’une monnaie, et l’ouverture par l’Etat d’un compte officiel crédité de 9592 tonnes, passant en 2013 à 20 000 tonnes.

Une phase de test

La démarche validée, BBC a mis en place, le 15 août, en Ille-et-Vilaine, un réseau pilote composé de 18 producteurs de lait et sept fournisseurs* auprès desquels les éleveurs peuvent acheter des produits et services via le « Compte Epargne CO2 ». Chaque compte des agriculteurs est crédité d’une quantité de monnaie de CO2, fonction de la réduction de CO2 sur leur exploitation. Avec cette monnaie, ils peuvent ensuite acheter des produits, présentés dans un catalogue, et qui concernent des achats alimentaires, des semences, des correcteurs azotés, des produits pour la traite, ou encore des biens d’équipements. « Nous faisons des efforts et nos partenaires nous soutiennent », témoigne Jean-Paul Riault, producteur de lait, du GAEC du Tréfineu à Guipry (35). Pour Nicolas Bouvier, directeur du Super U de Pipriac (35), qui participe à l’opération, la monnaie concrétise le travail sur le terrain et le partenariat avec le monde agricole.

100 euros la tonne de CO2

Un accord a été trouvé entre les fournisseurs pour fixer le prix de la valeur de la tonne de CO2 à 100 euros contre moins d’un euros sur le marché du carbone. Pourtant, les entreprises y trouvent leur compte. « Au départ, nous n’étions pas intéressés car on se disait que nous perdrions de l’argent, explique Béatrice Dupont de Valorex, qui vend des produits d’élevage. Finalement, nous nous rendons compte que c’est un bon moyen de fidéliser nos clients et d’intéresser de nouveaux acheteurs. » Pour d’autres structures, comme Euro-Process, qui vend des luminaires, la monnaie CO2 permet de toucher les agriculteurs, une nouvelle cible. Ou encore, à l’instar de Lactalis, d’alimenter la stratégie de développement durable de la société. BBC cherche d’autres partenaires pour faire circuler la monnaie. Des discussions sont en cours « Par ailleurs, 3112 éleveurs ont souscrit à des services permettant de mesurer la production de méthane du troupeau, explique Nathalie Kerhoas, directrice de BBC. Il y a donc encore un bon potentiel de développement. » *Europrocess, Agri Cow, Distri’cœur, Lactalis, Valorex, Gènes Diffusion, Magasin U.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *