NBT/OGM, le cadre réglementaire devrait évoluer

Parue le 29 avril, la tant attendue étude de la Commission européenne sur les nouvelles techniques de sélection génomique (NBT) révèle qu’une discussion doit être engagée pour « élaborer un nouveau cadre juridique pour ces biotechnologies ». Une satisfaction pour la profession agricole. Une décision vivement critiquée par les ONG.
©UFS
La Commission européenne confirme, dans son étude parue le 29 avril, que « la législation actuelle sur les OGM, adoptée en 2001, n’est pas adaptée aux nouvelles techniques génomiques (NBT) ». La Commission souhaite « engager une procédure de consultation publique étendue afin de discuter de l’élaboration d’un nouveau cadre juridique pour ces biotechnologies ». En avril dernier, l’UFS (Union française des semenciers) s’était positionnée pour une révision de cette réglementation.

"Pour promouvoir la durabilité des productions"

Pourquoi une telle décision ? Constatant que ces NBT « peuvent promouvoir la durabilité de la production agricole, conformément…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil

Corteva modernise son usine de semences autrichienne

19 janvier 2022
Corteva Agriscience annonce un investissement de près de 5 millions d'euros dans son usine autrichienne de Parndorf pour rendre le processus de production des semences plus sûr et plus efficace, notamment au moment du déchargement des camions. Trois ans de travaux ont été...