Néonicotinoïdes : les betteraviers, à la recherche d’alternatives, attendent une nouvelle dérogation

La jaunisse provoque toujours des dégâts sur les betteraves. La Confédération générale des planteurs de betteraves fonde de nombreux espoirs sur le Plan national de recherche et innovation pour trouver des alternatives aux néonicotinoïdes. En attendant, elle a demandé une nouvelle dérogation pour utiliser en 2022 des solutions de cette famille chimique.
betteraves
La Confédération générale des planteurs de betteraves, CGB, a déposé, courant novembre, une nouvelle demande de dérogation pour pouvoir utiliser les néonicotinoïdes sur semences de betteraves en 2022. Le temps presse. « Les achats de semences se font fin décembre. Or, si la dérogation est accordée, ce sera seulement début 2022, occasionnant une nouvelle course contre la montre pour assurer la préparation et la livraison des semences », a expliqué Pierre Rayé, directeur de la CGB, à l’occasion d’un point presse le 1e décembre, une semaine avant l’assemblée générale de la filière.

Des pertes de 280 M€

La CGB…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil