Néonicotinoïdes, les députés de la Commission économique proposent un conseil de surveillance

Les députés de la Commission des affaires économiques ont dit oui au projet de loi qui prévoit d’autoriser, par dérogation, les betteraviers à utiliser des semences traitées avec des néonicotinoïdes jusqu’en 2023. Ils ont souhaité toutefois encadrer cette mesure, tant au niveau de sa mise en place que de la recherche d’alternatives.
Les députés ont validé le projet de loi qui prévoit la possibilité d’accorder des dérogations à l’interdiction d’utilisation de néonicotinoïdes pour les semences de betteraves jusqu’au 1er juillet 2023. Composé d’un unique article, le texte a été examiné, pour avis, par la Commission du développement durable de l’Assemblée nationale le 22 septembre et, au fond, par la Commission des affaires économiques le 23 septembre, en présence du ministre de l’Agriculture.

Contrôler la recherche d’alternatives

Toutefois, les députés ont souhaité encadrer ces dérogations, par l’adoption de huit amendements regroupant trois points majeurs, afin notamment de répondre aux critiques…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil