Nitrates, 1220 nouvelles communes en zones vulnérables dans le bassin Rhin-Meuse

Depuis le 1er septembre dernier, le nombre de communes comptant des zones vulnérables aux nitrates d'origine agricole a explosé dans l'est de la France. Une évolution réglementaire qui pousse les chambres d'agriculture du Grand Est à se réorganiser pour accompagner les exploitants nouvellement concernés.
zones vulnérables
Les zones vulnérables sont l'un des chantiers majeurs du 7e programme d'actions nitrates, dont la mise en consultation est attendue de manière imminente. Les déclinaisons régionales du PAN ont néanmoins déjà abouti à des évolutions en la matière. C'est notamment le cas dans l'est de la France. Depuis le 1er septembre, 1220 communes du bassin Rhin-Meuse sont nouvellement classées en zones vulnérables aux nitrates d'origine agricole (contre 58 en Seine-Normandie ou 26 en Rhône- Méditerranée-Corse), soit 2 593 villes au total dans le bassin. La liste des communes est précisée dans un arrêté préfectoral…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil