« Nous subissons le coût de nos matières premières », François Cholat, président du Snia

Lors d'un point initialement organisé à l'occasion des 50 ans du Snia, les représentants de la filière de nutrition animale ont alerté sur la hausse continue du prix des matières premières. Dans ce contexte économique tendu, ils en appellent à la prudence sur le développement de certains segments, comme le « non OGM ».
Snia, matières premières
François Cholat, président du Snia (2e à gauche), avec Stéphane Deleau, Pascal Pringault, Philippe Manry, vice-présidents du syndicat, le 2 septembre à Paris.
L'inquiétude était de mise lors du point organisé par le Snia, le 2 septembre, à l'occasion des 50 ans du syndicat national de l'industrie de la nutrition animale. En cause ? La hausse du prix des matières premières, et sa conséquence sur les coûts d'alimentation des animaux d'élevage. « Nous n'avions pas vu venir cette augmentation, qui s'est accéléré au lors du premier semestre 2021, constate François Cholat, le président du Snia. Nous subissons nos matières premières. » La situation est la même pour toutes les matières premières valorisées en alimentation animale, et concerne également des micro-ingrédients comme les acides…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil