Œufs : les éleveurs français accélèrent la transition vers des pratiques alternatives

La filière œuf passe à la vitesse supérieure en matière de pratiques alternatives aux cages. Selon les chiffres publiés le 9 octobre par le Comité national pour la promotion de l’œuf (CNPO), le nombre de poules élevées au sol, en plein air ou en agriculture biologique a augmenté de 13 % entre 2016 et 2017. Et en quinze ans, ce chiffre a plus que doublé, passant de 16,5 % en 2002 à 37 % en 2017.

Le taux de poules élevées en plein air atteint désormais 20,1 %, dont 5 % de Label rouge. Le bio représente 10,2 % du cheptel français, contre 3 % en 2002. À l’inverse, la part des poules pondeuses élevées en cages aménagées a chuté de 20 points en quinze ans, passant de 83,5 % en 2002 à 63,3 % en 2017.

Œufs alternatifs : plus de la moitié en grande distribution

Selon le CNPO, 2017 a constitué une année charnière et les Français consomment de plus en plus d’œufs alternatifs. Aujourd’hui, 53 % des œufs vendus en grande distribution sont issus d’une poule élevée au sol, en plein air ou en bio. Sur les neuf premiers mois de l’année, les achats d’œufs de plein air ont augmenté de 7,7 %, ceux en bio de 3,7 % et les œufs standards ont reculé de 4,1 %.

Les modes de production alternatifs gagnent également du terrain dans les préparations des professionnels de la restauration et de l’agroalimentaire. Si les produits standards restent majoritaires avec 73 % des œufs utilisés, ils ont perdu 12 points en cinq ans et quatre points en un an.

Une poule sur deux élevée hors cage en 2022

La filière entend poursuivre ses efforts pour répondre à la demande des consommateurs et du marché. Le plan de filière acte l’objectif d’élever une poule sur deux hors cage d’ici à 2022. Ce qui nécessite un investissement de 277 millions d’euros. Car les coûts de production des élevages dits alternatifs sont supérieurs à ceux des élevages en cages : le CNPO estime que, en sortie élevage, ils sont augmentés de 15 % pour le sol, 22% pour le plein air, d’environ 35 % le plein air Label rouge et sont plus que doublés (+113%) pour l’agriculture biologique. Par ailleurs, pour répondre à la demande des consommateurs sur l’origine des produits, la filière s’est lancée le 25 avril 2018 dans la démarche « Œufs de France ». Disposant d’un logo, elle offre une traçabilité totale.

La production d’œufs est en hausse

En 2017, la France a produit 14,9 milliards d’œufs, en hausse de 4,3 % par rapport à 2016. Le pays est le premier producteur européen, avec 13 % des volumes, suivie de l’Espagne, de l’Allemagne et de l’Italie. La France est le deuxième pays européen d’œufs biologiques avec 21 % de la production, derrière l’Allemagne (26 %), et devant les Pays-Bas (11 %). Elle est également le deuxième producteur d’œufs plein air (17%) après le Royaume-Uni (42%). Les français consomment en moyenne 217 œufs par an, contre 213 au niveau européen.