Opération transparence pour la filière lait

À l’occasion de la journée mondiale du lait, le 1er juin, sept laiteries ouvrent leurs portes au grand public, du 24 mai au 5 juin. Cette opération de transparence, organisée par Syndilait, entend rassurer les consommateurs sur la qualité des produits français et les pratiques des agriculteurs vers davantage d’environnement et de bien-être animal. Et ce, dans un contexte de marché du lait en baisse. En 2018, les Français ont acheté 2,3 milliards de lait conditionné, soit une diminution de 3,3 % par rapport à 2017. En valeur, le recul des ventes en grande distribution est maintenu à -0,3 % en raison de la montée en gamme des produits. Les laits spécifiques représentent 26 % du marché, en hausse de 2 %. Et le bio a augmenté de 19,4 % en un an, pour représenter aujourd’hui 11,2 % des ventes.

BBC, sans OGM et pâturage

Des axes aussi convoités par la laiterie Coralis, qui appartient au groupe Eurial, filiale d’Agrial, dont le site est situé à Cesson-Sévigné près de Rennes. Les 12 millions de litres de lait de la marque Agrilait sont issus d’une production qui respecte le cahier des charges Bleu-blanc-cœur (BBC) sur une alimentation naturellement riche en Omega 3, avec des produits sans OGM, et des animaux qui pâturent au moins 150 jours par an.

« Ces marchés de qualité redonnent des lettres de noblesse au lait et permettent une meilleure rémunération des éleveurs », se félicite Olivier Athimon, directeur de la branche lait d’Agrial, lors d’une visite du site le 22 mai. Des bonnes pratiques en effet valorisées financièrement auprès de l’éleveur. « Sur un prix de base de 330 euros les 1 000 litres en avril, je gagne jusqu’à 25 euros supplémentaires avec BBC, et un bonus supplémentaire avec les taux de matières grasse et protéique qui ont de bons niveaux grâce au pâturage avec du ray-grass et du trèfle, explique Pierrick Gibet, éleveur à Chevaigné. J’arrive donc à avoisiner 400 euros pour mille litres de lait. »

Le lait Agrilait est collecté auprès de 26 producteurs en Bretagne et en Normandie, dans un rayon de 70 kilomètres maximum autour des sites de collecte. Une exigence de qualité qui s’est traduite par deux médailles d’or au Concours général agricole 2019.

Autres articles du fil