Outils d’aide à la décision, biocontrôle, robotique, … le dispositif des CEPP s’enrichit de six actions

L’arrêté du 24 juillet 2019, publié au BO du 25 juillet, dévoile six nouvelles actions standardisées d’économie de produits phytopharmaceutiques donnant droit à des certificats :

  • Optimiser les traitements fongicides sur les maladies de la vigne au moyen d’un outil d’aide à la décision (référence commerciale : Movida – achat licence nue) ;
  • Lutter contre les insectes volant sous abris au moyen de pièges colorés englués posés à haute densité (références commerciales : divers Horiver et Rollertrap) ;
  • Réduire l’utilisation de produits phytopharmaceutiques en faisant régler son pulvérisateur (références commerciales : prestations de réglage Qualidrop et Evidence) ;
  • Introduire du Miscanthus giganteus pour perturber le cycle des bioagresseurs (référence commerciale : rhizomes de Miscanthus giganteus) ;
  • Accompagner la dynamique de groupe nécessaire à la mise en place et au suivi d’une stratégie de confusion sexuelle en viticulture (référence commerciale : accompagnement optimal pour la confusion, Raisonnance Groupe ISIDORE) ;
  • Désherber les cultures au moyen d’un outil de désherbage mécanique autonome (références commerciales : Robots OZ et Dino).

Davantage de références commerciales sur certaines actions

L’arrêté actualise par ailleurs les références commerciales pour les actions 2017-008 (soufre contre l’oïdium), 2017-009 (confusion sexuelle contre les tordeuses en vigne), 2017-010 (associer des légumineuses gélives au colza), 2017-026 (biocontrôle contre les champignons telluriques), 2018-038 (biocontrôle contre les insectes piqueurs) et 2019-052 (macro-organismes sous serres).