PAC 2020 : concrétiser la simplification administrative

« Les agriculteurs devraient se consacrer à l’agriculture et non à la paperasserie ou à l’interprétation de règles embarrassantes », a déclaré le 16 juillet à Bruxelles lors du Conseil Agriculture et pêche, Juliane Bogner-Strauss, la présidente du Conseil, qui remplaçait la ministre fédérale autrichienne du développement durable et du tourisme. Avec cette déclaration, l’Autriche, qui vient de prendre la présidence du Conseil de l’UE, donne le ton des discussions pour les six prochains mois. La simplification administrative voulue dans la future PAC doit faciliter la vie des agriculteurs. Mais aussi la tâche des autorités nationales ! Car c’est bien là la peur des ministres de l’agriculture de l’UE, avec cette simplification vue comme une renationalisation. Le commissaire européen Phil Hogan a tenté de les rassurer le même jour, en livrant des exemples sur les paiements directs, les mesures environnementales, les jeunes agriculteurs… Mais la déclaration commune de Paris et Berlin, publiée quelques jours auparavant, a renforcé la crainte des ministres européens : la France et l’Allemagne jugent que les propositions de la Commission européenne « manquent actuellement de garanties suffisantes de simplification ».

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.