Peste porcine africaine : Travert réduit la zone d'observation renforcée

Le risque d’introduction de la Peste porcine africaine (PPA) est évalué par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), comme très faible à l’extrême ouest des Ardennes. Dans un communiqué daté du 13 octobre, Stéphane Travert annonce sa décision, en conséquence, de sortir 21 communes du périmètre de la zone d’observation renforcée (Zor), qui passe ainsi à 113 communes.

L’ONCFS précise le tracé de la pose des clôtures

Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture demande aux préfets des trois départements concernés (Meurthe-et-Moselle, Ardennes, Meuse) d’installer des clôtures pour empêcher les mouvements de sangliers à partir de la Belgique et selon un tracé préconisé par l’ONCFS et la Fédération nationale de la chasse (FNC). La coordination sera assurée par la préfecture du Grand Est. Des mesures qui tiennent compte de celles adoptées le 12 octobre par le Gouvernement wallon.

Le ministre appelle à nouveau l’ensemble des acteurs, professionnels ou non, à se mobiliser pour préserver le statut de la France, indemne de peste porcine africaine.