Phytos et cancers : certains producteurs plus exposés

Le 28 octobre, le colloque de l'Anses sur les expositions professionnelles aux pesticides (lire également actualité EPI dans cette lettre) a été l'occasion d'un nouveau point sur les liens entre cancers et agriculture en France. Pierre Lebailly, chercheur à l'Université de Caen, a ainsi fourni les dernières conclusions de sa vaste étude épidémiologique Agrican menée depuis 2005. Alors qu'il est avéré que certaines maladies chroniques sont plus présentes dans une population exposée aux pesticides (cancers de la prostate, du cerveau et du système sanguin, maladies neurologiques et troubles de la reproduction), l'étude Agrican a analysé l'effet des activités et des tâches sur l'apparition de ces maladies. Le risque de cancer du poumon serait ainsi deux fois plus élevé chez les producteurs de pois et au contraire réduit chez les éleveurs. Par ailleurs, le risque de cancer de la prostate est selon Pierre Lebailly plus élevé chez « les travailleurs engagés dans quatre cultures (tournesol, tabac, fruits et pommes de terre) et les producteurs de bovins ». Le chercheur précise que seuls les travailleurs en arboriculture ayant effectué certaines tâches, comme la récolte des fruits pendant dix ans, sont plus à risque de cancers de la prostate.

Photo : Récolter des pommes pendant dix engendrerait un risque plus élevé de cancer de la prostate selon l'étude épidémiologique Agrican.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *