Phytos : Ségolène Royal veut une interdiction fin 2016 pour les collectivités locales

« Après le projet de loi relatif à la biodiversité, Ségolène Royal profite du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte pour faire passer un amendement fixant l’arrêt de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques à fin décembre 2016 pour les collectivités locales », alerte Jacques My. Le directeur général de l’UPJ, l’Union des entreprises pour la protection des jardins et des espaces publics, s’insurge contre cet « acharnement » et cette « précipitation » qui n’offre pas aux communes le temps de se retourner. « Un consensus avait été trouvé lors du vote de la loi Labbé : le 1er janvier 2020. Cette date laissait également le temps aux industriels de développer des solutions alternatives. » Et Jacques My de préciser que cet amendement n’a rien à voir avec la transition énergétique, les solutions de remplacement (désherbage thermique, vapeur) présentant un bilan énergétique négatif dans toutes les études. Le projet de loi passe en première lecture à l’Assemblée nationale le 1er octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *