Phytosanitaires, les réflexions de la DGAL face à la baisse de solutions disponibles

Comment faire face à la réduction croissante de la phytopharmacie qui conduit à de plus en plus d’impasses techniques ? Référence agro s’est rapproché du ministère de l’Agriculture pour connaître sa position. Sa réponse : veiller à l’anticipation des retraits de molécules et des restrictions d’usages et d’emploi.
adjuvants ; pesticides ; dgal
« Les dérogations de 120 jours octroyées par la DGAL pour certains produits phytosanitaires ne visent qu’à pallier de façon temporaire une impasse », explique-t-on au ministère chargé de l’agriculture. Ces dérogations, permises par le règlement (CE) n° 1107/2009 relatif à la mise sur le marché des produits phytosanitaires, sont donc loin de constituer une réponse à la baisse accélérée de solutions disponibles. Face à la réduction de la phytopharmacie, le ministère s’oriente vers une anticipation des non renouvellements d’approbation de molécules et des fortes restrictions d’usages et d’emploi. Cette anticipation faisait partie des recommandations du Conseil général de l’alimentation,…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil

EMC2 valorise son capital social

9 décembre 2022
EMC2 a tenu son assemblée générale le 9 décembre. La coopérative a révélé le bilan de la campagne 2021/2022, en forte croissance. Le chiffre d'affaires consolidé du groupe atteint 685 M€, en hausse de 23 %. Le chiffre d'affaires appro, en hausse de 37 %, est à 126 M€, dont 32,4 M€...