Plan de relance, les ambitions saluées, les actions attendues

Jean Castex a présenté le 3 septembre le Plan de relance de l’économie française. La souveraineté alimentaire et la transition agroécologique sont au cœur du volet agricole. Les acteurs agricoles ont fait part de réactions mitigées. Si les ambitions sont saluées, ils insistent sur le fait que ce Plan sur deux ans ne doit être qu’une étape pour accompagner les nombreux défis à relever par l’agriculture.
Souveraineté alimentaire, transition agroécologique, adaptation au changement climatique, voilà les trois grands axes du volet agricole du Plan de relance, présenté le 3 septembre. Doté de 1,2 milliard d’euros pour les deux prochaines années, cette ensemble de mesures découle de la vision du ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, entré en fonction début juillet. Au sein du secteur agricole, les réactions ne se sont pas fait attendre. Si « les orientations et les actions identifiées » ont été saluées dans les rangs de la Coopération agricole, l’organisation prévient cependant que les enjeux « dépassent » l’objectif fixé par le Plan de…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil