Plan protéines végétales, des semenciers montent des dossiers

Le plan sur les protéines végétales vise à accroître l’indépendance de la France en la matière. Si la recherche variétale est concernée, une partie seulement des entreprises semencières devrait bénéficier de l’enveloppe dédiée. Les dossiers sont en cours de montage. Explications.
semenciers ; pois ; start-up
Le ministère de l’Agriculture a lancé un plan sur les protéines végétales doté d’une enveloppe de 120 millions d’euros. Sept millions d’euros sont ciblés vers les entreprises d’obtention variétale et notamment, vers celles qui souhaitent créer de nouvelles sources de protéines. Comment les semenciers s’insèrent-ils dans ce plan ? Si beaucoup d’entre eux comptent développer les espèces riches en protéines, afin de répondre aux attentes du marché et des agriculteurs, pour une partie d’entre eux ce sera sans le plan annoncé par Julien Denormandie.

Une démarche complexe pour les semenciers

« Nous sommes partenaires de…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil