Plateau de Saclay : une charte pour soutenir les activités agricoles

La zone de protection naturelle, agricole et forestière (ZPNAF) du Plateau de Saclay est l’espace le plus vaste en France protégé par la loi, au service exclusif de l’activité agricole et de la préservation des espaces naturels. Ce dispositif législatif unique en France prévient toute urbanisation des espaces naturels et agricoles maillant cette zone. La signature d’une charte d’engagement entre l’EPA Saclay, les institutions locales et des acteurs du monde agricole (1), le 11 octobre 2018, vient renforcer cette ambition pour ce territoire de 4115 hectares, dont 2469 consacrés exclusivement aux activités agricoles.

L’élaboration de ce document était prévue par la loi du 3 juin 2010, à l’origine de la création de la ZPNAF. Les objectifs visés sont le partage d’une vision commune de la vocation de la zone, la définition des types d’aménagements ou d’installations qui pourront y être autorisés, et l’organisation d’un processus consultatif et de suivi des projets.

Un programme de 28 actions

Un programme d’action était également prévu par la loi, dont la rédaction, tout comme celle de la charte, a été supervisée par un comité de pilotage composé de l’EPA Paris-Saclay, les communautés d’agglomération, la Chambre d’agriculture et les services de l’État. Adopté le 4 juillet 2017, celui-ci se compose d’une liste de 28 fiches-actions destinées à favoriser la pérennité des activités agricoles sur le plateau de Saclay. On y trouve notamment l’encouragement de l’installation des jeunes agriculteurs grâce à des journées de formation sur les thématiques environnementales, la création de nouveaux débouchés via des points de vente directe, ou la gestion optimisée des espaces boisés et naturels.

Ces deux documents, charte et programme d’action, doivent permettre de confirmer la vocation agricole du plateau de Saclay, tout en participant à la construction d’un territoire innovant et durable.
(1) Liste des signataires : la préfecture de la région d’Ile-de-France et les préfectures de l’Essonne et des Yvelines, la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie, les Conseils départementaux de l’Essonne et des Yvelines, les Villes et les agglomérations concernées par le périmètre de la ZPNAF, l’Office national des forêts (ONF), le Centre régional de la propriété forestière, la Chambre interdépartementale de l’agriculture, la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER), la Société du Grand Paris, le Parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse.