Premier bilan des moissons : des rendements en baisse dans le nord, en hausse dans le sud

La collecte des céréales touche à sa fin. Les rendements s’avèrent inférieurs à ceux de 2009 dans la moitié nord, notamment en blé, mais sont globalement meilleurs que les prévisions du mois dernier. Dans le Sud, la récolte est quasiment bouclée et les résultats sont satisfaisants. La qualité devrait être au rendez-vous dans toutes les régions.
Échos de la plaine avec Agrial (14), Epis-Centre (18), Champagnes-Céréales (51), Euralis (64) et Bollène-Barjac (84).
Stéphanie Ayrault

Philippe Vincent, responsable marché chez Agrial (14)
Une grande hétérogénéité
«Les chiffres de la récolte 2010 sont très hétérogènes selon le type de sols et la pluviométrie. Nous avons récolté 90 % des orges : les rendements vont de 60 q/ha en Indre-Loire à 75-80 q/ha dans le Calvados. 60 % des colzas sont récoltés : nous sommes agréablement surpris. Nous pensions descendre à 30 q/ha. Or, nous devrions atteindre les 35 q/ha, certes en deçà de 2009 avec 40 q/ha. En blé, nous avons aussi réévalué à la hausse nos prévisions. Nous allons finir en baisse de 5 à 10 %, contre une première estimation à – 15 %. La qualité est très bonne, avec des PS autour de 80 et des taux de protéines compris entre 11 et 11,5 %».

Denis Courzadet, responsable céréales chez Epis-Centre (18)
Une récolte en retrait par rapport à 2009
« La collecte d’orge d’hiver est finie depuis dix jours, et elle s’avère inférieure à nos attentes. La sécheresse du mois d’avril a joué sur le nombre d’épis. Du coup, la moyenne s’élève à 65 q/ha contre 70 l’an passé, avec un niveau de protéines de 11 %. Pour l’orge de printemps, nous sommes à des niveaux identiques à ceux de 2009, à 60 q/ha en moyenne et 11 % de protéines.
Les collectes des colzas et des blés tendre sont à mi-parcours. Le rendement moyen du colza ne devrait pas dépasser les 30 q contre 35 l’an passé : le niveau reste toutefois dans la moyenne quinquennale.
Une petite baisse aussi en blé, avec des rendements moyens tournant autour de 65 à 68 q/ha contre 70 q/ha en 2009. La qualité est bonne : un PS de 79 et des taux de protéines proches de 12 % ».

Jean-Luc Jonet, responsable céréales à Champagnes-Céréales (51)
Bons résultats en orge de brasserie
«Au 21 juillet, nous avons rentré 40 % de la collecte et cela va très vite. Les coups de chaud de la fin juin ont permis de rattraper le retard en végétation.
En orge d’hiver de brasserie, nous réalisons un rendement moyen supérieur à 2009, avec 76 q/ha contre 74 q/ha. La qualité est bonne, dans les standards du marché : un PS de 72 et un taux de protéines de 10,5 %.
Pour les orges de printemps, nous avons récolté une petite moitié. Les rendements oscillent entre 65 et 70 q/ha, en deçà de 2009, mais la qualité est bonne. Les PS sont supérieurs à 71, le calibrage s’établit à 92 avec des taux de protéines de 10,4 %. Même état d’avancement pour les colzas. Actuellement, les rendements moyens avoisinent 35 q/ha, inférieurs à ceux de 2009.
27 % des blés ont été récoltés. Là aussi les rendements sont moins bons, de l’ordre de 75 à 80 q/ha. La qualité devrait être au rendez-vous puisque les PS vont au-delà de 79 et la protéine moyenne tourne autour de 11,4 points.
Si le climat est estival dans les prochains jours, les moissons devraient être terminées fin juillet».

Philippe Theil, chef marché céréales chez Euralis (64)
Une très bonne année
«95 % de la collecte est réalisée. Si nous n’avions pas connu de petits épisodes pluvieux, elle serait déjà finie. C’est globalement une très bonne année surtout en regard de 2009 qui avait été très mauvaise. Les rendements moyens des blés tendres s’établissent à 60 q/ha et 55 à 60 q/ha pour le blé dur. Soit une hausse d’environ 20 % par rapport à 2009.
Pas de déception pour le PS qui oscille entre 78 et 80 en blé tendre et 83 à 85 en blé dur. Les taux de protéines sont en revanche à la traîne, à 11 % en blé tendre et 13 en blé dur, du fait notamment des bons rendements. La qualité devrait toutefois satisfaire nos clients du bassin méditerranéen : celle des blés grecs et espagnols étant insuffisante ».

Denis Maucci, directeur de la coopérative de Bollène-Barjac (84)
La technique a permis d’augmenter les rendements
«La récolte de blé dur est quasiment finie. La collecte est en moyenne en hausse de 20 à 25 % par rapport à l’année dernière et de 35 % dans le Nord du Vaucluse. Cela est dû en partie à l’augmentation des surfaces, de 10 à 12 %. La qualité du conseil technique a permis aux exploitants d’aller chercher des quintaux en plus. C’est aussi la raison pour laquelle les rendements sont très disparates : il ne fallait pas louper les semis, les passages d’azote et la protection des cultures. Cette année, nous devrions atteindre les 25000 tonnes collectées, contre 17500 l’an passé.
Du côté de la qualité, les exploitants ont obtenu de très bons PS. La moyenne s’élève à 82 et certains sont même allés jusqu’à des valeurs de 87. Toutefois, le taux de protéines perd 1 à 1,5 point par rapport à 2009, s’établissant autour de 12,5 %. »

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *