Prévenir les riverains des traitements, un véritable casse-tête pour le secteur agricole

C'est l'un des points sensibles que révèle la conception des chartes de riverains, dans la dernière version attendue par le Gouvernement. Les mesures visant à prévenir les voisins, au moment des applications, sont jugées largement insuffisantes par certaines ONG. Philippe Noyau, en charge de ce dossier à Chambres d'agriculture France, resitue le manque de temps et de moyens qui pénalise les agriculteurs.
chambres d'agriculture ; riverains
Le Gouvernement attend des chartes de riverains qu'elles stipulent les moyens par lesquels les agriculteurs se doivent de prévenir leurs voisins en cas d'application phytosanitaire. Dans une majorité de départements, ces moyens se limitent à l'utilisation du gyrophare sur le tracteur ou le pulvérisateur. Dans certains cas, il est suggéré que l'agriculteur reste à l'entrée de son champs quelques minutes avec le gyrophare, puis commence par traiter les zones les plus éloignées des habitations, pour laisser aux riverains le temps de repérer ce signal. Insuffisant, selon François Veillerette, porte-parole de Générations futures, qui pestait le…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil