Prix mondiaux du sucre : au plus bas

Dans un marché déjà largement saturé par les excédents de production, les prix mondiaux ont plongé à leur plus bas niveau depuis 10 ans. Selon FranceAgrimer, dont le conseil spécialisé s’est réuni le 2 octobre, l’annonce par l’Inde d’un programme de soutien massif à la production et à l’exportation de sucre alimente le haut niveau des disponibilités sur les marchés. Cette annonce pourrait générer un contentieux à l’OMC porté par le Brésil, la Thaïlande et l’Australie. Par ailleurs, après des productions record en 2017/18, la réduction insuffisante des excédents pourrait ne pas suffire à redresser les cours mondiaux en 2018/19. L’Inde devrait dépasser le Brésil avec une production d’environ 34 millions de tonnes (Mt). Le Pakistan devrait également maintenir des niveaux élevés d’exportations.

En Europe, selon les premières prévisions, la production sucrière européenne devrait avoisiner 19 Mt en 2018, en retrait de plus de 2 Mt par rapport à l’an dernier. La baisse des disponibilités devrait se traduire par un recul des exportations européennes au cours de la campagne 2018/19 et participer au rééquilibrage nécessaire du marché.

En France, la production betteravière est prévue en baisse pour 2018 du fait de la sécheresse qui a impacté les régions productrices du nord et de l’est de la France, ce qui contractera les fabrications de sucre, les exportations et les stocks.

Autres articles du fil

Le Snia identifie deux priorités pour la présidence française de l’UE

21 janvier 2022
Le secteur de la nutrition animale a identifié deux dossiers essentiels pour lesquels une stratégie et une harmonisation européenne est indispensable : la lutte contre la déforestation importée et la révision de la règlementation additifs en alimentation animale. Pour le premier, un projet...