Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) : des objectifs pour le biogaz et les biocarburants

La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a été présentée le 27 novembre par François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire. Les orientations données tracent une trajectoire dans le domaine de l’énergie pour la décennie à venir, avec comme objectif de fond la neutralité carbone en 2050. La PPE vise à diversifier le mix énergétique, dans le cadre de la décroissance du parc nucléaire.

Cap sur les biocarburants « avancés »

C’est dans cette perspective que la PPE prévoit de maintenir l’incorporation des biocarburants de première génération à 7 % dans les carburants en 2028. Pour les biocarburants avancés, l’objectif est d’atteindre 3,8 % dans l’essence et 3,2 % dans le gazole à même échéance. Une incitation à destination des opérateurs est évoquée pour parvenir à ces objectifs.

Sur le chapitre du biogaz, l’ambition visée est que 10 % de la consommation de gaz soit d’origine renouvelable. Pour y parvenir, deux mesures sont listées : la consolidation d’un tarif d’achat de biogaz réglementé et l’encouragement à rouler au « gaz naturel pour véhicule » (GNV), notamment grâce au suramortissement pour l’achat de véhicules compatibles.
Au-delà de la diversification du mix énergétique, la PPE établit trois autres grands objectifs :

  • Réduire la consommation d’énergie.
  • Tourner le dos aux énergies fossiles.
  • Maîtriser la facture énergétique, préserver la compétitivité des entreprises, développer emplois et innovation.