Protection des plantes : l'AFPP devient Végéphyl

L’Association française de protection des plantes (AFPP) change de nom et devient Végéphyl, association pour la santé des végétaux. « Végéphyl se positionne comme une plateforme interprofessionnelle indépendante de tout lobbying, sans tabou et ouverte à toutes les composantes de la santé des végétaux », souligne Louis-Marie Broucqsault, président de l’association, lors d’une conférence de presse, le 2 octobre 2018.

Semences, biocontrôle, agronomie

Le changement de nom et de logotype illustre la volonté de l’association d’accompagner le renouveau de la protection des plantes, qui s’oriente vers la production intégrée. « Nous souhaitons élargir nos membres dans le domaine de la semence, du biocontrôle, de l’agronomie, avoir davantage d’agriculteurs…, reprend le président. Toutes les parties prenantes sont les bienvenues, y compris les ONG, les agences d’évaluation. Nous nous refusons à prendre parti, nous sommes là pour échanger, construire et informer. » Et Fabien Lagarde, membre de l’Association, de préciser que Végéphyl « n’est pas le bras droit des firmes phytosanitaires ».

Favoriser les échanges, informer et former

L’objectif est de favoriser les échanges entre tous les acteurs de la santé des végétaux, partager les expériences afin de valoriser et diffuser ces connaissances lors de conférences et formations. « Les prochains grands rendez-vous sont la journée d’information sur la réglementation, le 19 mars 2019 à Paris, et la 12e Conférence internationale sur les maladies des plantes, les 11 et 12 décembre 2019 à Tours », précise Alice Baudet, directrice de l’Association.
Côté formations, Végéphyl s’adresse également aux enseignants, avec son Université de la protection des plantes, qui se tiendra les 23 et 24 octobre 2018 à la station expérimentale d’Arvalis, à Boigneville. L’association compte également, dans un proche avenir, se faire connaître des étudiants.
 

Autres articles du fil

Le Snia identifie deux priorités pour la présidence française de l’UE

21 janvier 2022
Le secteur de la nutrition animale a identifié deux dossiers essentiels pour lesquels une stratégie et une harmonisation européenne est indispensable : la lutte contre la déforestation importée et la révision de la règlementation additifs en alimentation animale. Pour le premier, un projet...