Remaniement : Didier Guillaume succède à Stéphane Travert à l’Agriculture

Changement à la tête du ministère de l’Agriculture. Stéphane Travert, qu’on disait sur la sellette, cède sa place au sénateur de la Drôme Didier Guillaume. Le gouvernement l’a annoncé dans un communiqué le 16 octobre. L’ancien patron des sénateurs socialistes durant le quinquennat Hollande était revenu à la vie politique, en mai 2018, dans les rangs du RDSE (rassemblement démocratique et social européen), après une courte retraite de quelques mois.

Directeur de campagne de Manuel Valls pour la primaire de la gauche en 2017, Didier Guillaume, 59 ans, témoigne d’une expérience dans l’agriculture : il a été conseiller politique de Jean Glavany de l’Agriculture et de la Pêche, de 1998 à 2002. L’élu s’est également mobilisé sur ces questions sur les bancs du Sénat. Il est en effet signataire de deux propositions de loi concernant l’agriculture en 2016 : l’une visant la mise en place d’outils de gestion des risques en agriculture, l’autre portant sur la création d’un fonds d’indemnisation des produits phytopharmaceutiques. Il est l’auteur, en 2018, d’une proposition de loi concernant la création d’une agence nationale de la cohésion des territoires.

Dans un communiqué, la FNSEA « félicite » Didier Guillaume, « élu rural et familier du monde agricole » pour sa nomination, et appelle le nouveau ministre « à inscrire sa mission sous le signe de l’action et du pragmatisme », notamment sur les sujets de la sécheresse et des négociations pour le budget de la PAC.

Le remaniement, qui fait suite à la démission de Gérard Collomb il y a deux semaines, a également débouché sur la création d’un grand ministère des territoires, à la tête duquel a été nommé Jacqueline Gourault, en remplacement de Jacques Mézard. Sébastien Lecornu et Julien Denormandie sont nommés auprès d’elle.