Remue-ménage dans le monde des engrais

La guerre en Ukraine secoue le monde des engrais. Les fournisseurs russes sont visés par des sanctions européennes, tandis que les producteurs européens sont confrontés à des hausses des charges. L’organisation globale de ce marché pourrait en être transformée.
engrais
L'usine de Togliattiazot fait partie des 10 principaux producteurs d'ammoniac au monde. Le pipeline Togliatti-Odessa fait 2417 km et permet d'exporter 2,12 millions de tonnes par an. La majorité du site est à l'arrêt. © DR
Les engrais avaient déjà connu des hausses inédites à l’automne, mais les conséquences de la guerre en Ukraine pourraient être plus fortes et plus durables. Les 9 et 14 mars, l’Union européenne a rallongé sa liste noire de personnes et entreprises visées par des sanctions. Parmi eux, de nombreux oligarques russes qui détiennent et dirigent les quatre principales sociétés exportatrices d’engrais, dont le chiffre d’affaires combiné dépasse les 15 Md€. Les dirigeants ont démissionné, pour permettre à leurs sociétés de continuer à exporter à destination du marché européen. Mais la manœuvre pourrait se révéler…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil