Rencontre avec François Pignolet, directeur général du groupe Dauphinoise – « Trouver des relais de marge et de croissance, localement »

Le 29 janvier, lors de l’assemblée générale de la Dauphinoise, François Pignolet fêtait ses 80 jours à la tête du groupe. « Le temps d’un Vendée Globe » pour connaître les équipes, appréhender le fonctionnement de l’entreprise et bâtir des projets. Parmi eux, la volonté de booster la production de semences, de poursuivre l’engagement dans les filières œufs et production animale. Sans oublier bien sûr les métiers de base de l’entreprise : l’appro et les céréales.

Reference-appro.com : En passant d’Axéréal à la Dauphinoise, vous avez opéré un changement d’entreprise mais aussi de région. Le métier est-il le même ?
François Pignolet : Depuis mon arrivée à la Dauphinoise, le 12 novembre, je découvre il est vrai un autre métier. Axéréal est une entreprise impliquée avant tout dans les céréales et dans l’export. A la Dauphinoise, même si les métiers de base restent les activités céréales et appro, nous devons réussir à concilier productions régionales et pression urbaine. Chaque année, 1 % des surfaces agricoles disparaissent. En tant que dirigeant d’entreprise, je me dois de trouver des relais de marges et de croissance : cela passe par des productions de niche, localement, pour satisfaire un bassin de consommation de près de 20 millions de personnes.

Quelles sont précisément les activités que votre groupe souhaite développer ?
F.P. : Le projet phare pour les mois à venir est le développement de notre activité production de semences hybrides (maïs et tournesol). Face à une demande en hausse, les obtenteurs cherchent à contractualiser en France, sur plusieurs années, pour des productions de qualité, avec une traçabilité sérieuse. Notre objectif : investir pour augmenter de 20 % par an nos surfaces. Nous avons les atouts pour : terroir, présence d’irrigation, intérêt logistique pour les marchés de proximité – comparé aux pays d’Europe de l’Est par exemple -… nos adhérents doivent profiter de cette opportunité. Propos recueillis par Anne Gilet

Fin 2011, le groupe s’engageait dans la filière œufs au travers d’Œufs Sud Est. Comment se porte cette activité ?
Très bien. Les résultats positifs dégagés sur l’exercice passé nous incitent à poursuivre notre engagement dans cette filière. Aujourd’hui, le groupe Dauphinoise produit 10 % de la production nationale d’œufs. Sans oublier que ces œufs alimentent le marché régional et les élevages de volailles consomment les céréales produites localement. Pour nous, il est important d’agir à l’échelle régionale. C’est d’ailleurs aussi pour cela que nous nous sommes unis en juillet dernier à Terres Dioises et InVivo NSA pour constituer un pôle production animale : restructurer pour mieux se développer.

La restructuration est également engagée au niveau de l’organigramme du groupe ? Comment cela se passe-t-il ?
Je souhaite avant tout observer et prendre le temps. Avec le président Roland Primat, nous sommes satisfaits d’avoir réussi, en à peine trois mois, à caler notre tandem. Désormais, nous nous attelons au redispatching des activités. Pour l’heure, j’assure toujours, en plus de la direction du groupe, celle du pôle agricole.

Chiffres de l’exercice 2011/2012
Groupe :
Collecte : 356400 t
CA agrofourniture : 97 M€
CA : 370 M€ dont 25 % en distribution agricole, 25 % en loisirs verts, 22 % métiers du grain, 10 % œufs, 8 % logistique, 5 % semences, 4 % nutrition animale et 1 % biomasse énergie.

Coopérative :
Collecte coopérative : 343159 t
CA agrofourniture : 62 M€
CA : 174 M€ dont 50 % pour les métiers du grain, 36 % pour l’agrofourniture, 11 % pour les semences

Directeur général : François Pignolet
Président : Roland Primat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *