Réseau de négoces Impaact : une journée technique pour montrer que toute intervention phytosanitaire est justifiée

Le réseau de négoces IMPAACT* et l’entreprise sociétaire Houel organisaient, le 21 juin, une journée technique dédiée aux agriculteurs à Plesder (35), au nord de Rennes, sur la plateforme d’essais de La Motte-Beaumanoir. 250 exploitants, principalement éleveurs laitiers, ont échangé sur les outils existant pour concilier rendement et pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, avec l’intervention d’experts partenaires.

Communiquer auprès des élus

Pour Laurent Saquet, directeur de Houel, l’objectif est de monter que les négoces ne sont pas que des vendeurs de pesticides. « Les élus sont invités, et pour ceux qui ne seront pas là, je vais organiser des rencontres, explique-t-il. Le but est de montrer que les prescriptions sont raisonnées, qu’elles sont fondées sur des observations et sur le professionnalisme des techniciens. Toute intervention est justifiée et tracée. Nous avons un gros enjeu autour de la communication de notre métier qui est mal connu. »

Tour de stands, avec un focus sur les céréales

La journée était consacrée aux céréales. Génétique plus résistante aux maladies, outils d’aide à la décision pour piloter la fertilisation et assurer la traçabilité, solutions alternatives aux produits phytosanitaires… étaient présentés aux agriculteurs.
Smag mettait en avant l’outil de gestion globale d’exploitation Atland, qui permet de fluidifier le lien entre l’agriculteur et son conseiller. Les préconisations sont envoyées directement à l’éleveur, dont les pratiques sont stockées et tracées dans l’interface. Le volet réglementaire constitue un atout de la solution : Atland répertorie les 23 points de contrôle réglementaire sur les produits phytosanitaires, dont le cumul des matières actives. « C’est le seul OAD à proposer cette prestation », expliquent Olivier Decock et Cyrille Lebreton, animateurs Ouest chez Smag
Autre OAD : la nouvelle solution de Yara, Atfarm, un outil satellitaire qui permet le pilotage de la fertilisation. Il s’appuie sur la technologie N-Sensor, fondée sur la mise en place de capteurs. « N-Sensor est destinée aux grosses exploitations ou nécessite l’intervention d’un conseiller, explique Tiphaine Varon, responsable développement des outils et services chez Yara. Ici la fertilisation de précision est simple et accessible à tous. » L’OAD est gratuit pour la saison 2018, et disponible sur www.atfarm.fr

Sur les variétés, Semences de France présentait la diversité de sa gamme de blés. Lesquels sont testés sur la plateforme en parcelles traitées et non traitées pour évaluer, entre autres, les variétés les plus résistantes naturellement aux maladies, notamment à la septoriose et à la rouille jaune. Syngenta compte développer les orges hybrides Hyvido, une génétique plus résistante aux maladies. 7000 hectares sont cultivés au sein d’Impaact cette année. Le stand de Dekalb vantait les atouts du colza et de l’intérêt de bien choisir la date de semis pour diminuer la pression contre certains ravageurs. « Un semis précoce protège le colza des attaques d’altises, explique Juliette Chanterenne, ingénieur technico-commercial chez Dekalb. Le levier agronomique est le seul moyen de lutter contre l’insecte. »

Arysta communiquait sur les biostimulants. « Nous expliquons que ces produits sont désormais réglementés, qu’ils disposent d’une homologation par l’Anses, et qu’ils sont différents des produits de biocontrôle », explique Romain Richard, ingénieur développement marketing ouest. Ils sont développés sur colza, maïs et céréales à paille.
 
* 80 négoces sont sociétaires du réseau Impaact dans l’Ouest, le Centre et le Sud-Ouest de la France. Le chiffre d’affaires s’élève à 158 millions d’euros.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil

EMC2 valorise son capital social

9 décembre 2022
EMC2 a tenu son assemblée générale le 9 décembre. La coopérative a révélé le bilan de la campagne 2021/2022, en forte croissance. Le chiffre d'affaires consolidé du groupe atteint 685 M€, en hausse de 23 %. Le chiffre d'affaires appro, en hausse de 37 %, est à 126 M€, dont 32,4 M€...