Résidus de pesticides dans l'alimentation européenne : 96,2 % de conformité en 2016

Publié le 25 juillet 2018, le dernier rapport de l’Efsa, l’Autorité européenne de sécurité des aliments, révèle que 96,2 % des échantillons testés en 2016 dans le cadre du programme européen de surveillance des pesticides dans les aliments se révèlent conformes aux limites maximales de résidus (LMR) : 50,7 % sont exempts de résidus quantifiables et 45,5 % contiennent des résidus se situant dans les limites de concentration permises.

Très légère hausse des non-conformités

Le taux global est en léger recul par rapport aux années précédentes : 97,2 % en 2015, 97,1 % en 2014 et 97,4 % en 2013. « La différence s’explique essentiellement par la présence de résidus de chlorate, composé pris en compte pour la première fois en 2016 dans les programmes de contrôle qui accompagnent les travaux en cours visant à déterminer les LMR », précise l’Efsa.
L’autorité présente pour la première fois tous les résultats via un outil graphique permettant aux utilisateurs de visualiser les données par pays et par produit alimentaire.

Des aliments importés moins conformes

Au total, 84 657 échantillons ont été analysés par les États membres de l’UE, l’Islande et la Norvège, pour y contrôler la présence de 791 pesticides et métabolites différents.
Le taux de non-conformité des aliments importés, 7,2 % (contre 5,6 % en 2015), est trois fois plus élevé que celui des aliments originaires de l’UE, qui s’élève à 2,4 % (1,7 % en 2015). 98,1 % des échantillons d’aliments pour bébés et 98,7 % des produits biologiques étaient soit exempts de résidus ou contenaient des résidus dans les limites autorisées.
L’Efsa, qui a exploité les données du rapport, conclut que le risque pour les consommateurs était faible en 2016, tant pour l’exposition à court terme (aigüe) qu’à long terme (chronique).

Autres articles du fil

Sebastien Piaud, responsable appro de la CABB

23 octobre 2020
Après 29 ans passés dans la coopérative agricole de Beton-Bazoches (CABB), Patrick Cornet a quitté l’entreprise le 3 juillet et cédé son poste de responsable appro à Sébastien Piaud. Ce dernier était depuis 22 ans conseiller au sein de la Chambre d’agriculture de...