« Rien ne change à l’interdiction d’importations de bœuf aux hormones dans l’UE », insiste Bruxelles

Le 2 août, un accord a été signé entre l’Union européenne et les Etats-Unis afin de mettre fin à un différend sur le bœuf aux hormones. Il concerne l’augmentation de la part des Etats-Unis, qui passe à 35 000 tonnes, dans le contingent d’importation de viande de bœuf sans hormones fixé à 45 000 tonnes. « Rien ne change à l’interdiction intégrale d’importations de bœuf aux hormones dans l’UE, aucune marge là-dessus, que ce soit avec les Etats-Unis, le Canada ou n’importe quel autre partenaire commercial », insiste la Commission européenne dans un communiqué du 5 août.