SDHI et principe de précaution, le point avec Denis Zmirou-Navier, de la cnDAspe

La Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé publique et d’environnement (cnDAspe) poursuit ses travaux sur le différend scientifique relatif à la potentielle dangerosité des fongicides de la famille des SDHI. Entretien avec Denis Zmirou-Navier, docteur en médecine, professeur de santé publique et président de la cnDAspe.
Le 18 novembre 2019, la Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé publique et d’environnement (cnDAspe) rendait son avis sur le signalement de possibles risques liés à l’utilisation de fongicides de la famille des SDHI. Elle recommande la poursuite de travaux de recherche et informe de son engagement dans une réflexion visant à produire un document méthodologique. Celui-ci doit permettre de justifier au plus vite le recours au principe de précaution lorsque de nouvelles données scientifiques émergent. Explication, avec Denis Zmirou-Navier, docteur en médecine, professeur de santé publique, et président de la Commission.

Référence agro…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil