SDHI, les parlementaires concluent à une absence d’alerte sanitaire

L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) a publié le 26 juin 2020 son rapport relatif à la controverse sur la toxicité des fongicides de la famille des SDHI. Il conclut que les nouveaux éléments apportés par le groupe de chercheurs CNRS/Inserm restent insuffisants pour légitimer une alerte sanitaire. Un avis qui conforte la position de l’Anses.
« Les travaux du groupe de chercheurs soulèvent des points intéressants, dont certains nécessitent d’être validés et approfondis. Ils ne semblent toutefois pas suffisants pour légitimer une alerte sanitaire à la hauteur des craintes exprimées par voie de presse », précise l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) dans son rapport relatif à la controverse sur la toxicité des SDHI, mis en ligne le 26 juin 2020. Ce rapport répond à une saisine de la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale, suite à la polémique sur cette famille…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil