Semences de chanvre, Hemp It va doubler sa capacité de production

Toutes les variétés de chanvre certifiées en France viennent de la coopérative Hemp It située près d’Angers. Face à une demande croissante, la société est en train de doubler sa capacité de production.
chanvre ; Hemp It ; Angers

Les producteurs de chanvre connaissent bien ce nom : Hemp It. Cette coopérative agricole, fondée en 1965 à Beaufort-en-Vallée dans le Maine-et-Loire, assure la production et la commercialisation des semences de chanvre industriel certifiées en France.

4000 tonnes de semences par an

Trente personnes travaillent au siège, et l’inauguration d’une nouvelle usine de 6000 m2 en 2022 va permettre de doubler la capacité de stockage pour atteindre 4000 tonnes de semences par an. « Le nouveau site est plus petit que l’ancien, qui faisait 8000 m2, mais il est optimisé pour pouvoir stocker davantage de graines en hauteur, précise Guillaume Duval, le responsable de production. En période de récolte, nous pourrons réceptionner l’équivalent de 80 hectares par jour contre 40 hectares par jour jusqu’à présent. Dès septembre 2021, nous avons effectué des premiers tests au niveau des séchoirs. »

Une douzaine de variétés

Ce développement, qui bénéficie du soutien de BPIFrance (la Banque publique d’investissement) à hauteur de deux millions d’euros, répond à la demande grandissante de chanvre industriel. Une douzaine de variétés figure au catalogue Hemp It, certaines dédiées à la production de graines, pour des débouchés dans l’alimentaire et les cosmétiques, d’autres aux fibres, pour l’isolation, la plasturgie, le textile, d’autres encore à la paille, pour la construction, les litières, le jardin… La réglementation est très stricte : les semences ne doivent pas contenir plus de 0,2 % de THC (tétrahydrocannabinol), la molécule psychoactive du Cannabis sativa L. Un taux qui passera à 0,3% dans le cadre de la Politique Agricole Commune 2023.

Taux amélioré de CBD

Un nouveau marché se profile : celui du CBD, le cannabidiol extrait de la fleur réputé pour ses propriétés relaxantes. Hemp It ADN, la filiale recherche qui développe les nouvelles variétés, est sur les rangs pour produire des semences au taux amélioré de CBD. Son nouveau laboratoire est installé dans des locaux isolés en paille de chanvre, tout comme le siège de la coop. Ailleurs en France, des « CBDculteurs » se sont déjà affranchis des normes françaises en achetant des variétés hors catalogue Hemp It pour profiter de cet alléchant marché du CBD bien-être. Selon l’Uivec, l’Union des industriels pour la valorisation des extraits de chanvre, celui-ci pourrait atteindre 700 millions d’euros en France en 2022.


  • Une production de semences bien cadrée

Tout commence par les semis en mai selon une conduite de culture bien précise : 60 à 75 centimètres entre les rangées, 17 centimètres entre les plants, afin de faciliter le contrôle à l’œil nu et la récolte mécanique. « Les premières semaines sont les plus délicates : il faut biner pour enlever les mauvaises herbes, éliminer l’altise, un petit coléoptère qui peut grignoter la plante. Mais à partir de 20 centimètres de croissance, le plant n’a besoin ni d’herbicide ni d’insecticide. Il est assez large et haut pour étouffer les adventices », explique Nicolas Chamballon, technicien conseil semences. De même, le chanvre n’a pas besoin d’irrigation. Ses racines profondes et pivotantes aèrent le sol et lui permettent d’aller puiser profondément les nutriments. Des techniciens agréés Semae (Interprofession des semences et plants) procèdent aux contrôles des parcelles pendant l’été. La récolte a lieu en septembre, avec une moissonneuse-batteuse qui sépare les graines de la biomasse destinée à retourner au sol. L’opération est répétée par les 130 producteurs multiplicateurs de la coopérative, qui cultivent au total entre 1200 et 1800 hectares, pour un rendement d’environ une tonne de graines par hectare. Les graines arrivent à l’usine Hemp It dans des « big bags » d’1,5 tonne et sont immédiatement mises à sécher pendant 17 heures à 38°C. Le laboratoire procède ensuite au tri de chaque lot pour vérifier la qualité et commencer le conditionnement. La livraison des clients, en France et dans le monde entier, a lieu de janvier à avril.


Pascale Caussat

 

Autres articles du fil

Yildirim reprend la participation de Rosier, dont Borealis se sépare

30 septembre 2022
Après la vente de son activité azote, qui devrait être cédée à Agrofert pour 810 M€, Borealis se sépare de sa filiale d'engrais minéraux, Rosier. La firme autrichienne a annoncé vendre sa participation de 98,09 %  au groupe turc Yildirim. Les deux groupes ont dévoilé le 26 septembre...