Semences et phytos passés au crible du carbone chez Corteva

Pour répondre à l’enjeu du carbone, Corteva travaille sur des itinéraires culturaux, incluant ses solutions semences et protection des plantes, dans lesquels la société mesure des indicateurs carbone via le label ou des calculettes. Explications avec Séverine Jeanneau, responsable relations filière et environnement chez Corteva.
carbone
Séverine Jeanneau, responsable relations filière et environnement chez Corteva, et Jean Hillairet, étudiant de l’école d’ingénieurs de Beauvais, en stage sur l’enjeu du carbone, au Salon de l'agriculture.

Référence agro : Quelle est votre approche sur le carbone ?

Séverine Jeanneau : L’enjeu carbone fait partie de nos engagements mondiaux de développement durable pour 2030.  Nous essayons de bien le cerner en tenant compte de tous les acteurs qui gravitent autour de cette question. Nous avons fait partie des groupes du comité des usagers sur le Label bas-carbone, ce qui nous donne déjà une bonne base de compréhension du sujet. Plus concrètement pour notre activité, nous regardons dans notre gamme comment nos solutions, notamment semences et produits de protection des plantes, peuvent répondre aux enjeux du carbone. Ainsi,…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil

Yildirim reprend la participation de Rosier, dont Borealis se sépare

30 septembre 2022
Après la vente de son activité azote, qui devrait être cédée à Agrofert pour 810 M€, Borealis se sépare de sa filiale d'engrais minéraux, Rosier. La firme autrichienne a annoncé vendre sa participation de 98,09 %  au groupe turc Yildirim. Les deux groupes ont dévoilé le 26 septembre...