Séparation conseil et vente des pesticides, un texte « assez acceptable » pour Thibault Leroux, FNE

France nature environnement ne fera pas de nouvelles propositions sur le texte présenté le 11 juillet 2019 sur le conseil stratégique vis-à-vis des pesticides.

Bio, HVE, sans exception

Les parties prenantes ont jusqu’au 6 septembre pour formuler leurs remarques afin de fournir un nouveau texte. « Nous avons déjà largement participé à la rédaction de ce document et pointé du doigt les lacunes existantes, explique Thibault Leroux, spécialiste des pesticides et des questions de santé chez France nature environnement (FNE). Par exemple, nous ne souhaitons pas de régimes d’exception : nous voulons que l’ensemble des agriculteurs bénéficient de ces conseils, y compris les agriculteurs en production biologique, en Haute valeur environnementale, et évidemment ceux détenant la certification environnementale de niveau deux. »

Un timing court

Thibault Leroux qualifie le document « d’assez acceptable ». « La structure du conseil stratégique, avec un diagnostic préalable, nous semble pertinente, même si nous regrettons la faible place laissée à la biodiversité. Par ailleurs, nous aimerions que les conseils stratégique et spécifique soient réalisés par la même personne pour s’assurer de l’adhésion de l’agriculteur. » Quid du timing, qui inquiète la distribution agricole ? « 2021 nous semble également une date ambitieuse, reconnait Thibault Leroux. Il faut qu’il y ait suffisamment de personnes formées pour accompagner les agriculteurs à cet horizon. »

Autres articles du fil