Solide sur la filière blé tendre, le GIE CRC veut se diversifier

Soutenir des cultures déjà labellisées mais sur peu de volumes, et développer de nouvelles filières. C'est l'ambition de la filière CRC, dont le cœur de métier, le blé tendre, se porte bien, selon les chiffres annoncés par son directeur général, Marc Bonnet, lors de l'assemblée générale du GIE, le 21 novembre.
CRC
Marc Bonnet, DG du GIE CRC, le 21 novembre.
« Des volumes inférieurs à 2021, dans la lignée de l'ensemble des filières céréalières, mais une croissance structurelle confirmée. » C'est dans ces termes que Marc Bonnet, directeur général du Groupement d'intérêt économique CRC, a commenté les chiffres-clés de cette filière pour 2022. Ils ont été présentés le 21 novembre, lors de l'assemblée générale du GIE. Plus de 540 000 tonnes de céréales ont été récoltés sous l'étiquette CRC cette année (contre 621 000 t en 2021), dont 528 525 tonnes de blé tendre. « L'érosion des volumes est plus faible que ce que…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil