Space 2013 : l’environnement trouve sa place malgré la crise

Le Space, le salon international de l’élevage, qui s’est déroulé à Rennes du 10 au 13 septembre, a fermé ses portes sur un record de participation du nombre d’exposants, avec une centaine supplémentaire, et de visiteurs. 115 000 personnes environ ont sillonné les allées, soit le niveau de l’année 2008. Dans un contexte économique pourtant tendu, notamment sur les filières volailles, l’environnement était bien présent pour cette 27e édition. A la recherche de compétitivité et par obligation du respect des réglementations, les filières en ont fait des atouts économiques. L’agro-écologie mais surtout les économies et la production d’énergie ont fortement intéressés les visiteurs. Un bon moyen de lier environnement et économie. Dans la continuité de l’agriculture écologiquement intensive, qui a marqué les deux derniers Space, la plateforme recherche et développement a ciblé ses messages sur les bâtiments du futur pour les secteurs avicoles et porcins. A la clé de ces innovations : des économies d’énergie. Plusieurs solutions étaient présentées comme les capteurs infra-rouges mesurant la température de peau des porcelets pour adapter le chauffage, les niches à porcelets confinant la température, les ventilateurs capables de réduire par quatre la consommation en énergie, des échangeurs de chaleur, etc. « Nous nous sommes intéressés à l’énergie il y a cinq ans, explique Frédéric Kergoulay, de la Chambre d’agriculture de Bretagne. Nous avons d’abord réalisé un point de départ sur la consommation des élevages pour pouvoir évaluer la pertinence des innovations présentées maintenant. » Un intérêt croissant pour les agriculteurs, surtout avec la perspective des hausses de tarifs de l’électricité. Optimisme dans les agro-énergies Ce contexte rendait optimiste les exposants du Hall 4 sur l’agro-énergie. Depuis quelques années, les stands de photovoltaïques ont laissé la place aux sociétés sur la méthanisation, boostée par le plan EMAA* et par la revalorisation des tarifs de rachats d’électricité. « Il y a beaucoup de projets qui se développent en Bretagne et en Pays-de-la-Loire, reconnaît Sophie Merle, d’Aile, l’association d’initiatives locales pour l’énergie, présente sur le pôle Info Energie. Sur la première région, on va vers des systèmes à la ferme, alors que sur les Pays-de-la-Loire, la tendance se porte plutôt sur des systèmes collectifs ». L’agriculteur doit se déterminer en fonction de sa taille et de son contexte territorial. « S’il choisit une unité individuelle, se pose alors la question de la sécurité de l’approvisionnement, explique Audrey Collet, chargée d’étude chez Evalor. Parfois les effluents agricoles ne suffisent pas. Il doit alors passer des contrats avec d’autres entreprises ». Autre question récurrente des exploitants : comment valoriser la chaleur qui résulte des méthaniseurs ? « Pour les porcs, cela ne pose pas de problème car il faut chauffer fortement les bâtiments. Mais c’est moins évident en élevage bovins », poursuit-elle. « Une vraie démarche de diversification » Pour aider les exploitants dans leur projet, la société a organisé des portes ouvertes sur les deux régions en octobre. Contrairement au photovoltaïque, la méthanisation requiert temps et technique. « C’est une vraie démarche de diversification, insiste Sophie Merle. Il faut compter 2 à 3 heures par jour pour cette activité ». Le pôle Info Energie centrait aussi ses messages sur les économies d’énergie « Il y a eu des appels à projets dans ce sens, explique Emmanuelle Boscher, de la Chambre d’agriculture de Bretagne. C’est une thématique montante car nous sommes en phase de renouvellement des bâtiments. » Une progression dans le monde agricole qui a poussé la société S3D, située à Nantes, à venir pour la première fois au Space. Ce bureau d’étude propose aux agriculteurs de les accompagner dans leur projet d’énergie, de manière large : biocarburants, gazéification, méthanisation. « Nous travaillons avec une coopérative agricole sur la récupération des graisses de porcs pour en faire du carburant pour les camions de la structure, explique S3D. Cela devrait être opérationnel fin 2014. » La société EnviTec Biogas inaugurait sa gamme EnviFarm Compact comprenant notamment un mélangeur vertical favorisant le mélange des matières solides. Du côté des stands liés à la santé animale, le message était identique : réduire l’usage des antibiotiques. « Il faut préserver l’arsenal de solutions disponibles, explique Pascal Sanders, directeur du laboratoire Anses de Fougères (35). Nous avons des solutions très efficaces et il ne faudrait pas que des résistances arrivent trop vite. » Des conseils que les vétérinaires prônent dans les élevages. « Mais avec la crise économique, certains éleveurs réduisent la prophylaxie », reconnait-on au Groupement technique des vétérinaires de Bretagne. Des innovations dans tous les secteurs Le Space constitue une belle opportunité pour lancer les innovations, à l’image de Timac Agro, sur les engrais, et de Procycl’N, une démarche globale dont l’objectif est d’accompagner les agriculteurs dans la valorisation de l’azote, en partenariat avec la distribution agricole, pour une activité performante sur le plan économique et environnemental. Le logiciel est utilisable par les conseillers de Timac via des tablettes. L’institut français du porc, Ifip, présentait son logiciel de gestion environnementale Geep, qui a obtenu un innovSpace. Il permet de calculer les indicateurs environnementaux : consommation d’énergie et d’eau, émissions gazeuses, rejets d’azote et de phosphore. Les indicateurs sont calculés par kilogramme de porc vif, afin de permettre la comparaison entre élevage.Dans le domaine de la gestion des déchets, Adivalor ciblait la collecte des EVPHL, les emballages vides de produits d’Hygiène utilisés en élevage laitier, tout en rappelant les récentes extensions permettant aux éleveurs de gérer les sacs de semences vides, les filets à balles rondes, ainsi que les ficelles utilisées pour le conditionnement des fourrages. Prochaine édition du Space du 16 au 19 septembre 2014. *EMAA : Energie méthanisation autonomie azote

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *