« Sur le sans OGM, nous devons pour l’heure faire marche arrière », Bernard Tauzia, président du Synalaf

OGM ; Synalaf
Bernard Tauzia, président du Synalaf.
La guerre en Ukraine a eu de lourdes répercussions sur le prix et la disponibilité de cultures dédiées à l'alimentation animale. Une situation qu'ont notamment subi les producteurs de volaille sous Label rouge ayant fait le choix de s'approvisionner en soja et tournesol non-OGM. « Nous avions anticipé la pénurie, mais nous avons dû faire marche arrière sur notre volonté d'inscrire dans nos cahiers des charges le recours…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil