Syppre, de bons résultats sur l’environnement, moins sur l’économie

L’action Syppre, menée par Arvalis, l’ITB et Terres Inovia en est à la moitié de son programme. Lancée en 2015 pour dix ans, elle ambitionne de développer des systèmes de culture en rupture avec les systèmes classiques dans cinq régions, favorisant les performances environnementales tout en étant productifs et économiquement viables. Les premiers résultats ont été présentés le 8 décembre.
La plateforme du Bearn est une des cinq plateformes de l'action Syppre
Alors que le programme Syppre arrive mi-parcours, Arvalis, l’Institut technique de la betterave et Terres Inovia en ont profité pour dresser un premier bilan des actions réalisées au cours d’une conférence en ligne le 8 décembre. L’enjeu de Syppre est d’inventer des systèmes de culture innovants adaptés à des contextes régionaux, en rupture avec les systèmes classiques, misant sur les leviers de l’agroécologie et la protection intégrée des cultures. Des essais ont été mis en place sur un pas de temps de dix ans, dans cinq régions aux contextes pédo-climatiques différents, au plus près des conditions…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil