Tendance engrais – Incertitudes dans un marché baissier

Seule l'ammonitrate a résisté, à ce jour, à la tendance baissière qui a affecté tous les segments du marché des engrais : solutions, urée, phosphates, potasse et progressivement composés. Une tendance qui se traduit par une nette frilosité des acheteurs, agriculteurs comme distributeurs.

Un marché… bizarre, difficile, indécis. Des qualificatifs qui illustrent presque un certain malaise des intervenants distributeurs qui ont bien du mal à y voir clair. Le positionnement des producteurs d'ammonitrates début octobre devrait clarifier en partie la situation. Yara continue à donner le ton, alors que Boréalis, qui se dénomme désormais Boréalis L.A.T. sur l'Europe (nouveau nom de sa structure de négoce engrais Linzer Agro Trade), se donne 100 jours pour parfaitement caler sa politique commerciale et industrielle en France. Les cours s'affichent sur les solutions azotées comme en urée en repli sur le mois précédent, et ce malgré une timide amorce de reprise fin septembre (l'urée était tombée à 263 euros début septembre). Pour mémoire, comparés à fin septembre 2012, les cours de la solution, de l'urée et des phosphatés s'inscrivent en baisse de 28 à 31 % ; ceux de l'ammonitrate à moins 14 %, de la potasse, à moins 10 % et les composés à moins 15 %.

Retard sur les achats d'ammonitrates
Les agriculteurs semblent couverts au même niveau que l'an dernier en solutions et urée, moins en ammonitrates : un marché qui pâtit d'un surcoût à l'unité fertilisante de plus en plus élevé. L'ambiance est particulièrement morose dans les régions d'élevage et à dominante maïs (forte chute des prix). Dans le Sud-Ouest, le retard de 15 jours/3 semaines observé sur tournesol et maïs se répercute sur les achats d'engrais, qui se font généralement après les récoltes.

Les producteurs européens d'ammonitrate, pour éviter un embouteillage au niveau de leurs usines cherchent des solutions de dégagement sur des marchés hors UE.
Les achats en P et K s'affichent pour l'heure en retrait au niveau des agriculteurs, d'au moins 10 %. Sur des marchés de plus en plus transparents, les mouvements à la baisse sont rapidement perçus par les agriculteurs, qui diffèrent alors leurs achats. L'impact de l'information numérique sur les cours est un élément qui s'est imposé comme l'un des facteurs d'évolution du marché.

Potasse, l'effet "Uralkali"
En potasse, malgré des informations rassurantes lancées par les grands opérateurs canadiens dans la presse internationale, l'effet « Uralkali » continue d'impacter les prix à la baisse. L'entrée d'un groupe chinois dans le capital de l'entreprise biélorusse et l'arrivée de Poutine dans le jeu ne vont pas permettre une clarification rapide. 

Les cotations au 26 septembre 2013, prix en euros par tonne pour des quantités importantes, stade distribution. Euro à 1,3488 dollar (entre parenthèses, cours le 30 août).

– Solutions azotées : départ port, sur Rouen, septembre,  180-182 (188-192).

– Ammonitrates : vrac franco magasin de la distribution, 33,5 %, septembre, 297-298 (297-298). 27 %, septembre, 238-240 (240). Importation, 34,4 %, ports façade atlantique, logée, septembre, peu d'affaires, 282-287 (287-289).

– Urée : granulés, VDB ports de l'Atlantique, septembre, autour de 270 (277-283).

Phosphatés : VDB ports de l'Atlantique, TSP, septembre, 290-285 (septembre, 310) ; DAP, VDB ports Atlantique, disponible, autour de 375 (385-390) ; octobre, 345 (septembre, 375).

Potasse : VDB ports de l'Atlantique, septembre, 320-325 (330-335) ; franco camion de la distribution, 310-320 (345-350).

Engrais composés : vrac franco magasin, PK base 25/25, septembre, 345 (août, 350) ; base 3 x 15, 350-355 (360-365).

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *