Tendances engrais – Livraisons tendues et cours fermes

Les premiers apports d'engrais sur céréales d'hiver débutent et les délais d'exécution de livraison sont difficiles à tenir pour les producteurs d'engrais. Les prix sont fermes.

Difficile de trouver de l'ammonitrate 33,5 en ce début d'année pour ceux qui n'auraient pas déjà passé commande. « Il est impossible de se faire livrer de nouvelles commandes avant mars », témoigne un distributeur du Nord de la France, illustrant l'avis de la distribution sur l'ensemble du territoire. Pratiquement aucune transaction n'a été réalisée sur le mois de janvier où le prix de 282 € vrac franco magasin de la distribution était nominatif. Les cours des azotés sont fermement orientés, du fait de l'intensification des demandes à l'approche des utilisations. La réduction des exportations d'urée produite en Chine ainsi que la demande soutenue de l'Europe et du continent nord-américain contribuent à faire grimper les prix sur la scène internationale. Il entraîne avec lui celui du marché français, peu influencé ce mois-ci par l'évolution de la parité euro/dollar et le coût du fret.
Carnets pleins
Les carnets de commandes des fournisseurs sont pleins mais ces derniers rencontrent des difficultés à livrer en temps et en heure, du fait de problèmes dans les sites de production. L'usine BOREALIS de Rouen a dû faire face mi-janvier à un problème de cas de force majeur sur un granulateur. Dans l'Est, les faibles hauteurs d'eau de la Moselle et du Rhin compliquent l'acheminement d'engrais par voie d'eau. Elles restent navigables mais les barges ne sont chargées qu'à moitié, ce qui contribue à augmenter les coûts de transport sur ce secteur.

En termes de besoins, dans la région Centre, le Nord-Ouest de la France et sur la façade atlantique, de bons reliquats d'azote en culture pourraient réduire les besoins d'engrais azotés pour les cultures d'hiver. « 10 à 20 unités d'azote sont disponibles en plus selon les secteurs », confirme un distributeur. Un potentiel de récolte colza handicapé par une mauvaise implantation pourrait également limiter la demande en engrais azoté.

En engrais composés, la morosité de la campagne se confirme. « Les besoins se sont réorientés en partie vers des éléments simples comme le TSP sur la fin de l'année », indique un fournisseur de l'Ouest. Les phosphatés bénéficient d'une orientation à la hausse sur le marché international.

Cotations au 27 janvier, prix en euros par tonne pour des quantités importantes, stade distribution. Euro à 1,0687 USD (entre parenthèses, cours du 16 décembre, euro à 1,04427 USD).

– Solutions azotées : départ port, sur Rouen, janvier, 167-170 ; février, 170-175 (décembre, 164-166) ; La Pallice, janvier, 181-185  (décembre, 178-180).

Ammonitrates : vrac franco magasin de la distribution, 33,5 %, janvier, 282 ; mars, 292,  (décembre, 270) ; 27 %, janvier-février, 238 (décembre, 215-218). Importation, logé, selon ports et provenance, 34,4%, février-mars, 265-270 (décembre, 255-260).

Urée : granulés, VDB ports de l'Atlantique, janvier, 295-305 (décembre, 265-278).

Phosphatés : VDB ports de l'Atlantique, TSP, janvier, autour de 275 (décembre, 265-280) ; DAP, 332-364 (décembre, 330-335).

– Potasse : VDB ports de l'Atlantique, janvier, 255-260 (décembre, 250-255) ; franco camion de la distribution, 265-270 (décembre, 260-265).

Engrais composés : vrac franco magasin, qualité standard, PK base 25/25, janvier, 300 (décembre, autour de 290-295); base 3 x 15, 290-315 (décembre 305-310).
 

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil

EMC2 valorise son capital social

9 décembre 2022
EMC2 a tenu son assemblée générale le 9 décembre. La coopérative a révélé le bilan de la campagne 2021/2022, en forte croissance. Le chiffre d'affaires consolidé du groupe atteint 685 M€, en hausse de 23 %. Le chiffre d'affaires appro, en hausse de 37 %, est à 126 M€, dont 32,4 M€...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *