Tour de plaine version « choix de la vente » chez Cavac

Depuis plusieurs semaines, les tours de plaine s’enchaînent pour Teddy Bourieau, CTC chez Cavac. Le choix de la vente a fait évoluer les échanges avec les agriculteurs. La présentation de la gamme, en morte saison, est désormais plus approfondie : sur le contenu mais aussi sur le volet réglementaire. Sur le terrain, l’observation et l’évaluation de la pression maladies restent au cœur des discussions mais plus question de parler de produits ou de doses. Chacun prend ses marques.
Teddy Bourieau, CTC chez Cavac, parcourt les parcelles de Nicolas Grelier, agriculteur à Mouchamps (85) pour évaluer la pression de piétin verse.
Le tour de plaine était calé ce mercredi matin à Mouchamps, dans le bocage vendéen, au Gaec Arc-en-Ciel. L’occasion, pour Teddy Bourieau, conseiller technico-commercial (CTC) chez Cavac, d’arpenter les parcelles de blé de Nicolas Grelier. « Aujourd’hui, même si quelques taches de septorioses et de jaunisse sont déjà visibles, l’observation cible principalement le piétin verse, explique le technicien. Les kits piétins, réalisés il y a une dizaine de jours, révèlent un risque réel ». Quelques décorticages de pieds de blés plus loin, le verdict se confirme. « La maladie progresse ». Et de rappeler à Nicolas Grelier : « ta variété de blé…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil

Corteva modernise son usine de semences autrichienne

19 janvier 2022
Corteva Agriscience annonce un investissement de près de 5 millions d'euros dans son usine autrichienne de Parndorf pour rendre le processus de production des semences plus sûr et plus efficace, notamment au moment du déchargement des camions. Trois ans de travaux ont été...