Dans les champs, tous les espoirs ne sont pas gelés

Depuis trois semaines, tout s’accélère dans les champs : apport d’azote, désherbage de rattrapage et préparation du sol pour les semis de printemps. Après des conditions d’implantation difficiles, blé et colza ont subi les affres de la météo la semaine passée avec un fort vent du nord et des températures glaciales. Trop tôt pour quantifier l’impact sur le potentiel, d’autant que ces cultures peuvent parfois faire preuve d’une forte capacité de compensation.
Dame Nature n’épargne aucune région, aucune culture. Partout les plantes souffrent. Après avoir eu les pieds dans l’eau durant de trop nombreuses semaines, blé et colza ont dû affronter de forts vents du nord et des températures parfois très fraîches. Ralentissement de la croissance, tige de colza à terre, les dégâts sont encore difficilement quantifiables. Paradoxe de cette campagne : la pluie est attendue pour permettre la levée des semis de printemps et l’assimilation de l’azote par les plantes. Le tour des régions avec arrêt chez Axéréal, Cavac, Valfrance, le groupe Carré et EMC2.

Axéréal (45) – Pierre Toussaint, directeur filières …

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil