Trafic de viande chevaline impropre à la consommation dans l’est de la France

Six mois après l’affaire des plats frauduleux impliquant Spanghero, un scandale d’un autre genre concernant la viande chevaline est révélé dans l’est de la France. C’est la Coordination Rurale qui l’affirme dans un communiqué. Selon le syndicat, un réseau mafieux belge aurait réussi à falsifier les carnets de santé de chevaux de selle(1) ayant reçu des traitements médicamenteux pour les faire entrer dans les circuits de boucherie, auxquels ils n’ont légalement pas accès. La Coordination Rurale s’allie à la Fédération nationale des éleveurs professionnels d’équidés, FNEPE, pour exiger un système de traçabilité infaillible, à imposer à tous les pays de l’UE et à tous les maillons de la filière (étiquetage du producteur au consommateur). Le ministère de l’Agriculture confirme qu’une enquête est en cours, sans plus de précision. En mars, dans la foulée du scandale de la viande de cheval, la Commission européenne s’était engagée à mettre en place un fichier d’identification unique et centralisé des équidés dans l’Union européenne. Cette nouvelle affaire semble montrer l’urgence à concrétiser ce fichier. (1) Un cheval de selle est un cheval destiné à être monté. La plupart de ces chevaux reçoivent des traitements qui leur interdisent l’accès aux filières d’alimentation humaine.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *