Traiter l’eau pour économiser 30 % de phytos

Ajuster le pH, la dureté et la conductivité de l’eau pour optimiser les traitements phytosanitaires et réduire les doses utilisées. Comment ? En investissant dans des stations de traitement de l’eau. Deux agriculteurs, clients du négoce Vaesken, dans le Nord ont fait ce choix. Les résultats sont probants : une économie de 30 % des insecticides et des fongicides appliqués.

À chaque produit phytosanitaire ses conditions optimales de traitement. Si la météo joue un rôle clé dans la réussite d’un programme, les caractéristiques de l’eau introduite dans le pulvérisateur également. D’où l’idée de traiter l’eau avant de la mélanger à la spécialité. « Deux de nos clients ont équipé leur exploitation de station de traitement de la marque Eqo, précise Franck Dufour, responsable technique chez VAESKEN. L’un depuis un an, l’autre depuis deux. Si le coût de l’équipement avoisine, selon les options de la machine, entre 30000 et 40000 €, le retour sur investissement peut…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil