Un tiers des zones humides a disparu entre 1970 et 2015

La Convention internationale sur les zones humides tire la sonnette d’alarme : ces écosystèmes, parmi les plus riches du monde pour leur biodiversité, disparaissaient à une vitesse alarmante, sous les effets du changement climatique et de l’urbanisation. Selon un rapport sur les perspectives mondiales de ces écosystèmes, environ 35 % des zones humides de la planète (lacs et rivières, aquifères souterrains, marécages, tourbières, estuaires, bassins de pisciculture, rizières…) ont disparu entre 1970 et 2015. Et le rythme de disparition s’est accéléré depuis le début du siècle.
Pour les experts, il est d’autant plus important de préserver les zones humides qu’elles jouent un rôle majeur dans les efforts déployés pour réguler le climat mondial. Ainsi, les tourbières couvrent seulement 3 % de la superficie de la planète mais stockent deux fois plus de carbone que toutes les forêts.

Autres articles du fil