Une agriculture sans intrant pourrait nourrir l’Europe en 2050, selon le CNRS

Nourrir l'ensemble de la population européenne, avec une agriculture n'ayant plus recours aux intrants, et dont une partie de la production serait encore exportée ? Selon une étude publiée le 18 juin dans la revue One Earth, dirigée par des chercheurs du CNRS, sur le plan agronomique, cela serait possible en 2050. Alors que de nombreux objectifs sont pris aux niveaux national et européen, sur le développement du bio et de l'agroécologie, les auteurs souhaitent, à travers cette démonstration, peser sur la prise de décision politique.
paysage agricole ; campagne ; budget ; institut montaigne ; Règlement bio européen
© CC pxhere
Réduire l'utilisation de pesticides de moitié, celle des engrais de 20 %, et convertir un quart des terres agricoles européennes au bio, tels sont les objectifs du Green Deal pour 2030, afin d'atteindre la neutralité carbone en 2050. Des ambitions qui seraient atteignables, selon une étude* publiée le 18 juin dans la revue One Earth, et dirigée par des chercheurs du CNRS. Celle-ci affirme qu'une agriculture européenne, n'ayant pas recours à des intrants chimiques, pourrait nourrir en 2050 la population européenne, estimée, à cette date, à 601 millions d'habitants. « Ce travail est le…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil