Une plainte déposée contre la Campagne glyphosate pour « communication mensongère »

La « Campagne glyphosate », lancée au printemps 2018, invite les citoyens à faire analyser leurs urines, pour y détecter d'éventuelles traces de glyphosate. En cas de présence de la molécule, ces « pisseurs volontaires » peuvent se joindre à une démarche collective visant à porter plainte contre les firmes fabriquant des pesticides à base de glyphosate et les responsables de leur homologation. Près de 3000 plaintes de ce type ont été recensées.

Biais de méthodologie suspectés…

Alors que les organisateurs de la Campagne glyphosate s'enorgueillissent d'avoir collecté 6000 échantillons d'urine auprès de citoyens, la méthode utilisée pose de plus…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous