Usipa, besoin de reprise économique rapide pour les amidonniers

Pour les adhérents de l’Usipa, l'Union des syndicats des industries des produits amylacés et de leurs dérivés, il est encore trop tôt pour se projeter dans le « monde d’après », même si les entreprises sont résilientes. Leur présidente, Marie-Laure Empinet, alerte notamment sur les surcoûts liés à la gestion de la crise Covid, le manque de lisibilité des marchés, principalement à l’export, et la faiblesse du plan de relance concernant l’innovation en protéines végétales.

Comment se prépare l’après-crise covid 19 pour les fabricants d’ingrédients et les amidonniers adhérents de l’Usipa ?  La recette pour retrouver de la croissance après une chute des mises en œuvre, en juin 2020, n’est pas encore complètement calée. Des données restent inconnues comme la dynamique de reprise des marchés clients, dont 75 % sont à l’exportation. Le secteur agroalimentaire français a, de plus, perdu 22 % de son chiffre d’affaires entre mai 2019 et mai 2020.
Si du côté des adhérents de l’Usipa, aucune interruption dans le processus de production n’a été enregistrée, la situation reste, quatre mois après…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil

Sebastien Piaud, responsable appro de la CABB

23 octobre 2020
Après 29 ans passés dans la coopérative agricole de Beton-Bazoches (CABB), Patrick Cornet a quitté l’entreprise le 3 juillet et cédé son poste de responsable appro à Sébastien Piaud. Ce dernier était depuis 22 ans conseiller au sein de la Chambre d’agriculture de...