Végépolys s’intéresse aux trichoderma comme alternatives aux phytosanitaires

Pour protéger la santé des végétaux et réduire l’utilisation de produits chimiques, Végépolys Valley a lancé plusieurs initiatives. Le 4 février, dans un communiqué, le pôle de compétitivité zoome sur le projet Trichoderma porté par Cybèle Agrocare, pôle agronomique du groupe Proxis développement depuis 2019.
Aline Brutel, ingénieure R&D Cybèle Agrocare
La France s’est engagée à réduire de moitié son utilisation de produits phytosanitaires d'ici à 2025. C’est dans ce cadre que s’inscrit le projet Trichoderma, labellisé en 2019 par Végépolys.  Porté par Cybèle Agrocare , pôle agronomique du groupe Proxis Développement, en partenariat avec le groupe Mercier, l’institut de recherche en horticulture et semences d’Angers, l’association régionale d’expérimentation légumière des Pays de la Loire et le centre R&D de Végépolys Valley et financé par la région Pays de la Loire à hauteur de 570 000 €, « ce projet vise à cultiver des alternatives naturelles au chimique, en développant une…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil